header banner
Default

Chainalysis clarifie les enjeux de la crypto-monnaie, du terrorisme et de la contrevérité


« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde ». Deux semaines après les attaques meurtrières du Hamas dans le sud d’Israël et alors que la violence de la riposte de l’État hébreux divise les opinions internationales, les polémiques sur l’utilisation de la cryptomonnaie dans le financement des organisations terroristes continuent d’agiter les médias et les réseaux sociaux. Le grand spécialiste des données de la blockchain a tenu à livrer sa part de vérité sur la situation et à mettre en avant le rôle de certains prestataires de services qui facilitent les transferts en cryptomonnaie. Chainalysis lève le voile pour nous sur les recoins obscurs de la blockchain.

Cryptos et terrorisme : Chainalysis refuse les lieux communs

Mardi 10 octobre 2023. Trois jours après les événements dramatiques du Proche-Orient, le Wall Street Journal publie un article expliquant comment le Hamas, le Jihad islamique palestinien et le Hezbollah avaient collecté des millions de dollars en cryptomonnaie pour financer leurs opérations violentes.

Tollé général, indignation planétaire et réaction courroucée de la classe politique dans son ensemble qui condamne unanimement ces pratiques. La sénatrice démocrate du Massachussetts Elizabeth Warren et le sénateur républicain du Kansas Roger Marshall vont même se fendre d’un éditorial au vitriol dans ce même journal pour exprimer leur mécontentement :

« Les terroristes, les nations voyous, les trafiquants de drogue et d’autres criminels utilisent la cryptomonnaie pour mettre en danger nos alliés et la sécurité nationale des États-Unis. »

Elizabeth Warren, sénatrice démocrate du Massachussetts – Source : The Wall Street Journal

Suite à cette intervention médiatique remarquée et largement relayée, les équipes de Chainalysis ont tenu à réagir avec un article qui a un double objectif clair : remettre les chiffres en perspectives et expliquer le fonctionnement concret de ces financements illégaux.

Mais tout d’abord, le rapport tient à rappeler ses engagements moraux vis-à-vis de ses clients et de ses partenaires :

« Notre priorité est de soutenir nos clients qui s’efforcent de perturber, de geler et de saisir les actifs susceptibles d’être utilisés pour financer leurs activités en Israël et dans le reste du monde. »

Rapport de Chainalysis

Mais pour autant, pas question de laisser circuler des contrevérités et des fausses informations.

Chainalysis a publié un document pour livrer sa part de vérité suite aux chiffres erronés qui sont sortis dans la presse concernant le financement du Hamas grâce à la cryptomonnaie.
Chainalysis tient à corriger certaines contrevérités entendues depuis deux semaines – Source : X

>> Euro > Crypto au meilleur prix en 1 clic ! (lien commercial) <<

La place des prestataires de service en question dans le financement du terrorisme

Et la première d’entre elles, est la part exagérée que l’on prête aux cryptomonnaies dans le financement des opérations terroristes. Extrait :

« Bien que le financement du terrorisme ne représente qu’une très petite partie de la part déjà très faible du volume des transactions illicites en cryptomonnaies, certaines organisations terroristes collectent, stockent et transfèrent des fonds à l’aide de cryptomonnaies.

Les organisations terroristes ont historiquement utilisé et continueront probablement d’utiliser des méthodes traditionnelles basées sur des monnaies fiduciaires telles que les institutions financières, les hawalas et les sociétés écrans comme principaux véhicules de financement. »

Rapport de Chainalysis

Les équipes de Chainalysis rentrent ensuite dans le vif du sujet en abordant le sujet des prestataires de services financiers. Ces derniers sont des entités qui traitent largement plus de volumes qu’un individu lambda, mais beaucoup moins qu’une crypto bourse typique.

Ce sont ces intermédiaires qui facilite l’entrée et la sortie de la crypto illégale dans le circuit financier. Le rapport cite, par exemple Buy Cash, basé à Gaza, qui a déjà été montré du doigt par l’OFAC pour son rôle dans le financement du terroriste. Commentaire de Chainalysis :

« Certains s’apparentent davantage à des courtiers de gré à gré (OTC) tandis que d’autres ressemblent plutôt à des entreprises d’argent de rue comme les hawalas. Ces prestataires de services soutiennent le terrorisme en agissant comme facilitateurs. »

Rapport de Chainalysis
Chainalysis a publié un document pour livrer sa part de vérité suite aux chiffres erronés qui sont sortis dans la presse concernant le financement du Hamas et du terrorisme grâce à la cryptomonnaie.
Le Hamas a utilisé la crypto pour se financer mais pas dans les proportions lues dans la presse

D’où vient le chiffre de 82 millions de dollars lâché dans les médias ?

Or, en plus de fluidifier les transferts d’argent illégaux, ces prestataires ajoutent de la confusion en rendant difficile la traque des flux financiers. En effet, les adresses des portefeuilles de ces prestataires interagissent avec énormément d’utilisateurs différents et tous ces mouvements sont compliqués à suivre et à remonter. Ces entités financières récupèrent des cryptomonnaies venant de tous leurs clients puis les transfèrent en fonction des demandes. Et ce sont souvent de petites sommes qui sont envoyées, reçues, transférées, ajoutant énormément de complexité au processus d’enquête.

C’est de là qu’est venue la confusion sur les fameux 82 millions de dollars, soi-disant récoltés par le Hamas. Explications des auteurs :

« Pour un œil non averti, il pourrait sembler que 82 millions de dollars de cryptomonnaie aient été collectés pour financer le terrorisme. Mais, il est beaucoup plus probable que seulement une petite partie de ces fonds était réellement destinée à des activités terroristes et qu’une majorité des fonds traités n’étaient pas liés à ces activités. »

Rapport de Chainalysis

Sur la somme globale, il semblerait que seulement 450 000 dollars aient effectivement été versés sur un portefeuille crypto appartenant réellement au Hamas. Bien sûr que c’est toujours trop, mais on est loin des 82 millions de dollars initiaux. Chainalysis tenait donc à remettre les choses à leur place en rappelant la réalité des chiffres mais aussi en détaillant le fonctionnement de ces petites unités qui flirtent avec la légalité pour permettre aux terroristes d’utiliser la crypto. Pour terminer, citons une nouvelle fois Albert Camus qui disait la chose suivante : « on se fait toujours des idées exagérées de ce qu’on ne connaît pas ». Maintenant, au moins, c’est clair.

Les cryptos et la technologie blockchain sont des secteurs encore jeunes et volatiles. Tout investissement comporte un risque. En investisseur averti, vous avez fait vos propres recherches, et décidé de franchir le pas ? Les prix actuels sont l’occasion d’ajouter quelques satoshis dans votre wallet ! Pour ce faire, inscrivez-vous sur Swissborg  Euro > Crypto au meilleur prix en 1 clic (lien commercial).

Capture-decran-33-2

Ben Canton

Prof à la ville comme à la scène, vulgariser et expliquer c'est mon quotidien. Crypto-agnostique pratiquant, je cherche la lumière dans les ténèbres des internets en essayant d'éviter les querelles de chapelles ! En attendant la révélation, j'achète du Bitcoin pour mes enfants et je m'enthousiasme pour les projets à destination du grand public.

Sources


Article information

Author: Michael Brown

Last Updated: 1700165403

Views: 936

Rating: 4.4 / 5 (52 voted)

Reviews: 83% of readers found this page helpful

Author information

Name: Michael Brown

Birthday: 1967-09-09

Address: 9214 Tucker Stream, Joshuaburgh, DC 72152

Phone: +4783866507776439

Job: Dietitian

Hobby: Traveling, Cross-Stitching, Stamp Collecting, Meditation, Knitting, Sculpting, Singing

Introduction: My name is Michael Brown, I am a talented, Precious, unswerving, proficient, valuable, exquisite, priceless person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.